✉ Contact

J' mon terroir, je dis NON à la LGV / LNPCA

La nature en danger - Crapaud-Tortue : même combat contre le TGV


Contre l'asphalte, un crapaud s'élève. L'autoroute Lyon-Bordeaux doit traverser le territoire du sonneur à ventre jaune, espèce menacée. Des écologistes protestent. La justice tranchera en janvier.

Par Renaud LECADRE

Les opposants aux autoroutes ont l'art de dénicher la petite bête. L'A 89, reliant Bordeaux, Clermont-Ferrand et Lyon, traversant la France en son milieu sans passer par Paris, est quasiment achevée. Ne manque qu'un petit tronçon de 50 km, entre Balbigny (Loire) et La Tour-de-Salvagny (Rhône), à proximité de Lyon. Un ultime tronçon qui fâche.


Le Conseil d'Etat va statuer en janvier sur une requête en annulation déposée par des défenseurs de l'environnement. Leur petite bête est un crapaud de quelques centimètres, dit sonneur à ventre jaune (Bombina variegata). Une espèce rare et menacée : «Sa seule défense, explique un naturaliste, c'est de faire le mort allongé sur le dos en montrant son ventre coloré, qui comprend des produits irritants. Dans le monde animal, un ventre jaune est un signe qui ne trompe pas : Si vous mordez, vous aurez une surprise ! On mord parfois une fois, mais pas deux.»


La vallée du Bernand, traversée par la future autoroute, abrite également quelques oiseaux remarquables, comme l'alouette lulu (Lullula arborea), le busard Saint-Martin (Circus cyaneus) ou la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio). On y recense également une écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes), ainsi que de rarissimes variétés d'orchidées, la langue de serpent ou l'orchis bouc (comme son nom le suggère fort bien, elle pue). Mais c'est le mini-crapaud qui pose problème.
«Saignée.» «Le tracé d'autoroute constitue une véritable saignée dans ce territoire de grand intérêt biologique», dénoncent les frondeurs réunis au sein de l'Adevgaber (Association de défense des vallées du Gand et du Bernand). Ils sont emmenés par Marie-Emilie Germain, 78 ans, première bachelière de son canton en 1944, résidente à Sainte-Colombe (Loire). «Elle mène combat pour les générations futures, souligne son fils. Le tracé heurte son bon sens et ça la meut.»


En face, la Direction de l'équipement est échaudée par le précédent du scarabée pic-prune, qui avait bloqué pendant cinq ans l'autoroute A28 près d'Angers (1). Devant le Conseil d'Etat, elle se montre écolo en diable, après avoir envoyé sur place un «naturaliste compétent» : «Les couloirs de migration ont été repérés grâce aux traces laissées par les animaux dans la neige ou dans la boue. Des écoutes de chants d'oiseaux ont permis de caractériser la richesse et la variété de l'avifaune.» Cela fait pester un environnementaliste : «Les bétonneurs-asphalteurs passent des petits marchés avec des naturalistes afin d'obtenir plus ou moins un label nature.»


La vallée du Bornand est classée ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique), visant à protéger les espèces et variétés menacées. Sauf que le sigle ne rime à rien puisqu'il n'a guère de conséquence juridique. La France est d'ailleurs tancée par la Commission de Bruxelles pour ne pas avoir traduit en termes suffisamment concrets la directive européenne Natura 2000 en faveur des sites protégés. En vue d'épargner le microcosme local, le projet d'achèvement de l'A89 (retoqué sous Jospin, relancé sous Raffarin) multiplie les ouvrages d'art censés «maintenir la continuité biologique» : sept viaducs, trois tunnels, alourdissant la facture à 900 millions d'euros, soit près de 25 millions le kilomètre, record de France. Tout ça pour gagner 26 minutes entre Balbigny et Lyon.


L'Alcaly (Alternatives aux contournements autoroutiers de Lyon), qui regroupe 110 communes et 289 habitants, s'est jointe au combat contre l'A 89. Alain Feugier, son secrétaire général, maire adjoint de La Tour-de-Salvagny, l'estime «inutile» et milite pour une «alternative au tout-routier». Localement, il redoute que «Roanne soit phagocyté par le Grand Lyon». L'Alcaly se dit «en complète opposition» avec le président du conseil général de la Loire, Pascal Clément, par ailleurs garde des Sceaux : «Il n'a pas manqué de faire tout ce qui est en son pouvoir pour décrocher un feu vert de Bruxelles.» L'ASF (Autoroutes du sud de la France), concessionnaire privé, redoutant par avance la non-rentabilité de l'A89 (2), a en effet obtenu qu'elle soit renflouée par les péages du reste de son réseau.


Ministre accusé.

D'autres mettent en cause Clément à propos du tracé de l'A89, qui se contenterait de «tangenter» sa propre commune, Saint-Marcel-de-Félines, pour mieux éventrer ses voisines. Réplique de son directeur adjoint de cabinet au conseil général : «Je ne vois pas l'intérêt d'épargner la commune dont il n'est plus le maire pour traverser la communauté de communes dont il est toujours le président. Pascal Clément se bat depuis toujours pour l'A89 : même si elle devait traverser son propre salon, il signerait.»


Début décembre, lors de l'audience devant le Conseil d'Etat, le commissaire du gouvernement, dont les tribunaux administratifs suivent généralement l'avis, a retoqué les opposants pour un motif de forme : selon lui, ils auraient dû s'en prendre, non pas à l'affichage en mairie de la déclaration d'utilité publique de l'autoroute, mais à sa publication au Journal officiel. Un râleur râle derechef : «A quoi servent les affiches de la mairie si tout citoyen est supposé lire le JO chaque matin au petit déjeuner ?» Dans un communiqué boursier, ASF a déjà annoncé l'ouverture du chantier pour 2006, l'inauguration en 2010.


(1) Les troncs d'arbre où ils se reproduisaient ont été déménagés, l'autoroute est finalement passée.
(2) Elle évalue les travaux à 1,2 milliard d'euros.

Source Libération vendredi 30 décembre 2005



Début Précédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 ] SuivantFin

Plan | Info | Imprimer | Permalien
COLAC

Collège des acteurs

COPIL

Fermer Communiqué de presse

Fermer Compte-rendu

Fermer Présentations

Fermer Variantes

Thèmatiques
Dossiers
Chronologie
Documents en stock
Médiation 2008
Notre dossier décideurs
Visites

 1032355 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Contre l'intox

Contre l'intox, quelques vérités.
Ne vous laissez pas manipuler.
Indignez-vous !


Je ne suis pas concerné car je n’habite pas sur le tracé FAUX !

Réponse: Même si le bruit peut porter très loin, la LGV ne devrait pas perturber au-delà de 10KM. Sauf que des villes comme Le Revest, La Valette, La Farlède, La Crau …restent dans ce périmètre.
Si certains pourront échapper à la pollution sonore, tous subiront son coût.
Comme l’état se désengage et l’Europe ne s’engage pas, c’est la région qui devra payer une bonne partie de l’addition qui s’élevait déjà en 2009 à 15 000 millions d’euros.
Par exemple, un contribuable de La Coupiane, à La Valette va payer 3 fois: une fois au titre de la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, une fois au titre du Conseil général du Var et une fois au titre du Conseil régional PACA. Notre imposition va donc exploser.

Le maire de ma commune me l’a promis, le tracé ne passe pas par chez nous FAUX !

Réponse: Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Actuellement le fuseau MDS (Métropoles du Sud ) a été choisi, les études techniques sont en cours, de nombreux sondages de sols seront effectués et la déclaration d’utilité publique n’aura lieu que vers 2014, elle comprendra alors un fuseau étroit de 500 m. D'ici là, Stop TGV Coudon, en contact permanent avec RFF (Réseau Ferré de France) communiquera sur ce site les information à sa connaissance.
A ce stade des études, personne ne connaît le tracé qui sera retenu en fonction d'impératifs techniques.
On peut juste faire des suppositions, à partir des études réalisées par l’ AUDAT (agence d’urbanisme de l’Aire Toulonnaise).

Le classement du COUDON du 9 décembre 2010 empêche le passage de la LGV. FAUX !

Réponse: Malheureusement non, le classement ne peut pas empêcher le passage de la ligne à grande vitesse.
La LGV est dite d’utilité publique aussi elle peut passer sur des sites protégés, classés, comme le Coudon ou les Maures.
Partout en France RFF a construit des ouvrages qui empiètent sur des zones classées.
Il a par contre plus de contraintes à respecter et donc un coût supplémentaire à construire dans ces zones.
C’est pourquoi STOPTGVCOUDON était très favorable au classement du Coudon et est intervenu auprès du commissaire enquêteur pour l'appuyer..

Cette LGV PACA, c'est l'avenir. FAUX !

Réponse: Pour tout projet il convient de faire un bilan avantages inconvénients.
 La LGV PACA apporterait un gain de 8 minutes sur un trajet Paris Toulon mais une délocalisation probable de la gare vers la périphérie même si la situation actuelle d’une gare au centre ville est satisfaisante pour les voyageurs. Et bien d’autres nuisances graves sur notre environnement comme sur nos finances.
Ce n’est pas un projet d’avenir c’est une menace que tous refusent (cf les manifestations de tout le Haut Var, de la communauté d’Aix, communauté de communes d'Aubagne …)
Même pour la SNCF la LGV devient un gouffre qui ne cesse de plomber les comptes.

Nos amis Niçois ont besoin d'une meilleure desserte ferroviaire. VRAI MAIS...

Réponse: Vrai, mais l’objectif d’un bon temps de parcours pour desservir Nice et désengorger son aéroport n’est pas optimisé par le choix du tracé Métropoles du Sud. Le tracé Côte D’Azur (passage dans le moyen Var) était plus performant, moins cher et plus réaliste.

En voir plus... En voir plus...

Nos informations les plus lues

RCF 13 septembre 2011 TGV : les viticulteurs ont le train triste 7 juillet 2014 Une campagne pour faire dérailler le train Discours des représentants des agriculteurs - manif 10 décembre Frédéric Cuvillier veut "mettre de l'ordre dans le Snit" Locale Toulon 6 février 2013 GRAPACA Tract mai 2009 : 10 raisons objectives pour rejeter le scénario des « Métropoles du Sud » Bienvenue chez les Gautier, à six mètres de la ligne TGV La SNGC privée de LGV 9 janvier 2013 Fuseau Cuges-Ollioules En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Fiches des variantes Toulon Journal régional de FR3 le 19 octobre 2012 LGV Paca : une ligne nouvelle sur les rails en 2040 ? AG La Farlède 30 novembre 2012 TGV Est : du champ de fleurs au champ de bataille 11 juillet 2011 Le Lyon-Turin en danger ? LGV PACA une erreur d'aiguillage ? TGV Rhin-Rhône : les Alsaciens vont-ils payer ? Tracé du Beausset à Solliès JT FR3 Locale Toulon 12 juillet 2012 Fuseau en 3D c2-d2-e1-f1 FR3 Locale Toulon du 19 octobre 2012 Après le TGV Rhin-Rhône, les lignes qui se feront... et les autres Locale Toulon 7 septembre 2012 TGV Rhin Rhône : Fuseau en 3D c4-d1-e2-f1 On reparle de la LGV LGV PACA : le vrai débat commence maintenant En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Fuseau Toulon-Pierrefeu Schéma des variantes Tracé Nord de la LGV : Poursuite des études sur la LGV PACA Des coupes claires à venir dans les projets TGV Fuseau en 3D c3-d6-e2-f1 Compte-rendu COTER 7 décembre 2011 LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. Manif à Turin : ils étaient 30.000 Fuseau en 3D c4-d1-e5-f2 Copil 12 juillet 2012 12 juillet 2012 LGV : les tracés qui effraient en Provence verte Bulletin du Revest Les anti-LGV repartent au combat
Haut Bas