✉ Contact

J' mon terroir, je dis NON à la LGV / LNPCA

Coordination régionale - LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet.


LGV-Paca : Pour le changement de nom … c’est maintenant !

La conférence de presse de la coordination a été repiquée et enregistrée par le Blog TV83 et nous le reproduisons ici.

Un petit retour en arrière pour comprendre que le projet actuel est toujours le projet LGV PACA qu’il faut faire accepter mais sans le nommer et pour cela user de stratagèmes.


1) Fin 2011 : arrêt anticipé de la « concertation » suite au rejet manifeste et manifesté de la population et des élus du projet LGV PACA (fronde d’Aubagne au Sillon Permien) :Enseignements tirés par les promoteurs : « rejet de la grande vitesse exprimé dans le Var et les Bouches-du-Rhône à l’occasion de la concertation de fin 2011 sur le projet ».


Décision prise par le Comité de pilotage de décembre 2011 : « remise en ordre du projet » !!!


2) Année 2012 : Au travail les bureaux de communication ! En avant les manipulations et pressions ! :
pédagogie et pressions pour obtenir l’adhésion des élus au projet en basant l’argumentaire sur les difficultés des déplacements aux abords de Nice Toulon et Marseille : ce qui ne peut être contredit !! Réception en Préfecture et dans la foulée, vote d’une motion favorable à la création d’une ligne nouvelle lors de l’AG des Maires du Var.


Exclusion de toute concertation avec la société civile, hormis la réception des associations par le préfet de région qui s’est limité à la diffusion de l’argumentaire rodé auprès des élus, sans aucune considération des propositions soutenues par les associations opposées au projet. « c’est ça ou rien »


Contrer le rapport Mariton et autres rapports qui dénoncent le manque de rentabilité du projet : pour cela, jouer sur la démographie dans les études d’approfondissement : « Les mobilités des 3 agglomérations littorales sont mauvaises et se dégradent à cause de la croissance démographique», et gonfler les chiffres: annoncer un million d’habitants supplémentaires dans 20 Ans. Chiffre FAUX : une étude récente de l’INSEE prévoit (dans le meilleur des cas) l’arrivée de 20 000 habitants par an ce qui fait donc 400 000 en 20 ans. Il est vrai qu’en gonflant les chiffres, c’est un moyen comme un autre de rendre plus rentable un projet qui ne l’est pas du tout …


Et pour clore, le sondage commandé par RFF qui doit faire ressortir le soutien de la population au projet LGV paca. Beaucoup de remarques à faire au sujet de ce sondage :

  • échantillon non représentatif des habitants de la Région :
  • majoritairement des usagers du train ont été sondés
  • Exclusion des populations non desservies par le rail
  • Varois : 25% des sondés, mais concernés par 67% d’impact du projet

Voir analyses de Marie-Laure MEILLAUD BOFFARD, membre de la Coordination et de Jacques LAUTMAN, Professeur émérite de sociologie et statistique sociale aux l’Universités Paris- Descartes et de Provence à Aix, ancien directeur scientifique du département Sciences humaines et sociales du CNRS, ancien conseiller scientifique à l’Institut National de la Statistique (INSEE) :
Le projet a-t-il été vendu comme un paquet de lessive ?
- « En d’autres termes ce sondage s’est adressé à des CONSOMMATEURS POTENTIELS, alors que le choix à mettre en débat s’adresse aux CITOYENS en tant que HABITANTS et en tant que CONTRIBUABLES »
- « Une ligne TGV n’a rien à voir avec tout cela et l’étude d’implantation dans les milieux humains devrait opérer comme les études du milieu naturel, c’est à dire avec données objectives sur des pratiques, des contraintes, des effets économico-sociaux, des coûts et des choix alternatifs »
- « Le rapport interprète en ATTENTE de TGV ce qui est un glissement inacceptable.»


Le COPIL de janvier 2013, (fort du fait que « 82% des habitants soutiennent le projet », d’après sondage et que les enjeux sont partagés par les élus du territoire), a pu tirer les conclusions : IL FAUT UNE LIGNE NOUVELLE
La stratégie de communication, pour essayer de vendre le projet, change et reprend tous les arguments des opposants à la LGV à son compte : déplacements locaux prioritaires …
Gros moyens mis dans la communication des pro-LGV et des lobbies (CCI, patronats, syndicats) : tentatives de manifestations à Nice et Marseille, communiqués de presse, pétitions en ligne, ….
Si la forme, la présentation et la communication changent, le projet lui, reste le même et la désinformation est toujours d’actualité :
• « Changer le nom identifiant le projet « : on ne parle plus de LGV PACA, (le terme étant rejeté en bloc), on parle maintenant de LIGNE NOUVELLE PROVENCE COTE D’AZUR (LN), MAIS : LGV PACA figure toujours sur attributions de marché et appel offre « stagiaire communication « de mars 2013 (PJ) ».
• « La très grande vitesse n’est pas la priorité partout « (qui sait où commence et ou s’arrête la très grande vitesse ?) :
- rien de nouveau puisque déjà en 2009 RFF disait : « scénario de base Marseille Toulon
Nice qui ne se conçoit pas comme une ligne à grande vitesse CONTINUE.
• Une ligne nouvelle qui n’a de nouveau que le nom :
 - L’ordre de mission de RFF est le même
 - la convention de financement est inchangée
 - objectifs du projet identiques, mais remise en ordre oblige : de « ouvrir, faciliter,constituer », on passe à « faciliter, ouvrir, constituer »…
 - Scénario : toujours Marseille, Toulon, Nice – identique depuis 2005 (voir cartes) – fuseau toujours dans le flou
 - Coût : le même et non maitrisé – 15 milliards valeur 2008 réactualisé pour la commission valeur 2012 à 17 milliards
 - Temps de parcours identiques: on parlait de temps sans arrêt quand on voulait aller vite, maintenant que la grande vitesse ne serait plus d’actualité, on indique un temps avec arrêts ! 1h20 avec arrêt(s) entre Marseille et Nice avec la ligne complète.
 - Budget des études complémentaires de la nouvelle ligne : sur le budget initial de la phase 2 de la convention LGV PACA (COPIL du 9/1/2013).
 - Financement : idem, toujours en recherche.
 - Phasage de réalisation : déjà évoqué en 2009 par Mr Cousquer à l’époque médiateur etaujourd’hui représentant les co-financeurs pour soutenir le projet devant la Commission Mobilité 21…
 Le phasage du projet à un double objectif :
 Faire accepter le coût par la commission mobilité 21
 Endormir la contestation des zones à fortes oppositions. Ces derniers points vont vous être développés dans la suite de la présentation.



Début Précédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantes SuivantFin

Plan | Info | Imprimer | Permalien
COLAC

Collège des acteurs

COPIL

Fermer Communiqué de presse

Fermer Compte-rendu

Fermer Présentations

Fermer Variantes

Thèmatiques
Dossiers

puce Coordination régionale

Fuseaux

Cour des comptes

Chronologie
Documents en stock
Médiation 2008
Notre dossier décideurs
Visites

 907847 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Contre l'intox

Contre l'intox, quelques vérités.
Ne vous laissez pas manipuler.
Indignez-vous !


Je ne suis pas concerné car je n’habite pas sur le tracé FAUX !

Réponse: Même si le bruit peut porter très loin, la LGV ne devrait pas perturber au-delà de 10KM. Sauf que des villes comme Le Revest, La Valette, La Farlède, La Crau …restent dans ce périmètre.
Si certains pourront échapper à la pollution sonore, tous subiront son coût.
Comme l’état se désengage et l’Europe ne s’engage pas, c’est la région qui devra payer une bonne partie de l’addition qui s’élevait déjà en 2009 à 15 000 millions d’euros.
Par exemple, un contribuable de La Coupiane, à La Valette va payer 3 fois: une fois au titre de la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, une fois au titre du Conseil général du Var et une fois au titre du Conseil régional PACA. Notre imposition va donc exploser.

Le maire de ma commune me l’a promis, le tracé ne passe pas par chez nous FAUX !

Réponse: Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Actuellement le fuseau MDS (Métropoles du Sud ) a été choisi, les études techniques sont en cours, de nombreux sondages de sols seront effectués et la déclaration d’utilité publique n’aura lieu que vers 2014, elle comprendra alors un fuseau étroit de 500 m. D'ici là, Stop TGV Coudon, en contact permanent avec RFF (Réseau Ferré de France) communiquera sur ce site les information à sa connaissance.
A ce stade des études, personne ne connaît le tracé qui sera retenu en fonction d'impératifs techniques.
On peut juste faire des suppositions, à partir des études réalisées par l’ AUDAT (agence d’urbanisme de l’Aire Toulonnaise).

Le classement du COUDON du 9 décembre 2010 empêche le passage de la LGV. FAUX !

Réponse: Malheureusement non, le classement ne peut pas empêcher le passage de la ligne à grande vitesse.
La LGV est dite d’utilité publique aussi elle peut passer sur des sites protégés, classés, comme le Coudon ou les Maures.
Partout en France RFF a construit des ouvrages qui empiètent sur des zones classées.
Il a par contre plus de contraintes à respecter et donc un coût supplémentaire à construire dans ces zones.
C’est pourquoi STOPTGVCOUDON était très favorable au classement du Coudon et est intervenu auprès du commissaire enquêteur pour l'appuyer..

Cette LGV PACA, c'est l'avenir. FAUX !

Réponse: Pour tout projet il convient de faire un bilan avantages inconvénients.
 La LGV PACA apporterait un gain de 8 minutes sur un trajet Paris Toulon mais une délocalisation probable de la gare vers la périphérie même si la situation actuelle d’une gare au centre ville est satisfaisante pour les voyageurs. Et bien d’autres nuisances graves sur notre environnement comme sur nos finances.
Ce n’est pas un projet d’avenir c’est une menace que tous refusent (cf les manifestations de tout le Haut Var, de la communauté d’Aix, communauté de communes d'Aubagne …)
Même pour la SNCF la LGV devient un gouffre qui ne cesse de plomber les comptes.

Nos amis Niçois ont besoin d'une meilleure desserte ferroviaire. VRAI MAIS...

Réponse: Vrai, mais l’objectif d’un bon temps de parcours pour desservir Nice et désengorger son aéroport n’est pas optimisé par le choix du tracé Métropoles du Sud. Le tracé Côte D’Azur (passage dans le moyen Var) était plus performant, moins cher et plus réaliste.

En voir plus... En voir plus...

Nos informations les plus lues

Modalités d'élaboration des grands projets ferroviaires Copil 12 juillet 2012 FR3 Locale Toulon du 19 octobre 2012 Locale Toulon 7 septembre 2012 LGV PACA une erreur d'aiguillage ? Tracé du Beausset à Solliès TGV Est : du champ de fleurs au champ de bataille 7 juillet 2014 Une campagne pour faire dérailler le train En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Bienvenue chez les Gautier, à six mètres de la ligne TGV GRAPACA LGV PACA : le vrai débat commence maintenant 9 janvier 2013 Fuseau en 3D c2-d2-e1-f1 Bulletin du Revest Compte-rendu COTER 7 décembre 2011 AG La Farlède 30 novembre 2012 LGV Paca : une ligne nouvelle sur les rails en 2040 ? Manif à Turin : ils étaient 30.000 Le Lyon-Turin en danger ? Après le TGV Rhin-Rhône, les lignes qui se feront... et les autres LGV : les tracés qui effraient en Provence verte En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" RCF 13 septembre 2011 Poursuite des études sur la LGV PACA Tracé Nord de la LGV : Fuseau en 3D c3-d6-e2-f1 Tract mai 2009 : 10 raisons objectives pour rejeter le scénario des « Métropoles du Sud » Fuseau en 3D c4-d1-e2-f1 TGV Rhin-Rhône : les Alsaciens vont-ils payer ? 12 juillet 2012 Fuseau Toulon-Pierrefeu Schéma des variantes Journal régional de FR3 le 19 octobre 2012 11 juillet 2011 Discours des représentants des agriculteurs - manif 10 décembre Fiches des variantes Toulon La SNGC privée de LGV Locale Toulon 6 février 2013 LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. Fuseau en 3D c4-d1-e5-f2 On reparle de la LGV Fuseau Cuges-Ollioules TGV Rhin Rhône : JT FR3 Locale Toulon 12 juillet 2012 Des coupes claires à venir dans les projets TGV Frédéric Cuvillier veut "mettre de l'ordre dans le Snit" TGV : les viticulteurs ont le train triste Les anti-LGV repartent au combat
Haut Bas