✉ Contact

J' mon terroir, je dis NON à la LGV / LNPCA

La dernière nouvelle


Position de Stop TGV Coudon aux assises des transports - par webMaster le 13/04/2017 @ 17:45

La région organise une réunion publique à La Farlède ce jeudi 13 avril à 18h, dans le cadre des Assises Régionales des Transports de PACA. Voici la position de notre association.


Messieurs et mesdames les élus et décideurs, cela fait 15 ans que nous nous adressons à un mur. En organisant cette réunion, j’ai envie de croire que vous souhaitez avoir  un retour de terrain. Alors ce soir vous l’avez… écoutez nous, nous qui représentons les citoyens et vos électeurs potentiels.


Mais passons au fond des choses : Il semble évident que nos moyens de transport doivent répondent à un triptique qui se résume très simplement  :

  • Répondre à nos besoins de transport locaux comme l’accès à nos grandes villes complètement saturé de nos jours
  • Ne pas gaspiller l’argent public qui est in fine notre argent pris dans nos poches
  • Ne pas dégrader l’environnement et avoir des projets qui s’insèrent au mieux dans notre cadre de vie

En ce sens et afin de répondre à ce triptique, la région, organisatrice des transports régionaux, remet en cause un certain nombre de faiblesses de la SNCF, ce qui semble aller dans le sens du consommateur citoyen que nous sommes. Mais comment peut-on, d’une main critiquer très violemment le gestionnaire du réseau en laissant sous-entendre que ce dernier ne sait pas gérer ni organiser ses trains et de l’autre main lui donner des centaines de millions d’euros pour investir dans un projet pharaonique ?


Vous l’avez compris je veux bien sûr parler de la Ligne Grande Vitesse renommée Ligne nouvelle dans l’urgence et face au refus des populations.


En effet, si l’on revient à notre triptique, il est clair que gagner une poignée de minutes entre les grandes métropoles n’est pas du tout la priorité actuelle. Pire, en gaspillant ici plus de 20 milliards d’euros pour sa construction, le peuple de PACA sera saigné à blanc et  il ne restera rien pour améliorer nos transports locaux, quand je dis il ne restera rien je suis gentil car il restera tout de même une dette astronomique et de très longue échéance…


Cerise sur le gâteau, cet outil inutile et ruineux vient perturber le cadre de vie et l’environnement de dizaines de milliers de personnes aspirant à vivre avec une certaine tranquillité désormais remise en cause.


Ainsi avec ce projet de Ligne Nouvelle, la région soutenant aveuglement les propositions de la SNCF réussie le triple exploit de ne pas répondre à notre besoin, de dépenser sans compter notre argent et d’impacter considérablement les villes et villages notamment du département du Var.


Pourquoi la région ne demande pas de comptes à SNCF réseau sur ce projet comme elle demande à la SNCF des comptes sur les dysfonctionnements actuels ? Pourquoi la région est-elle aveugle vis-à-vis des incohérences totales de SNCF Réseau sur ce projet de  ligne nouvelle ? J’ai prouvé, ici même à la Farlede, le 21 décembre 2016, lors de la seule réunion de synthèse Varoise de la soit disant concertation organisée par SNCF Réseau sur ce projet de ligne nouvelle, que les chiffres annoncés sont faux. Pour vendre leur camelote, on arrive à des chiffres aberrants. En effet, plus la ligne coute à la construction, plus il faut justifier des passagers pour faire croire à une possibilité de rentabilité … A plus de 20 milliards d’euros il faudrait pour espérer ne pas avoir des centaines de millions d’euros de passif supplémentaires chaque année, un nombre de voyageur au-delà du raisonnable et un train toutes les 1,5 secondes ! On est entré dans la quatrième dimension.


Ne me dites pas que la région qui regorge de talents dans ses effectifs n’a pas vue ses chiffres, n’a pas analysé le produit qui lui vend de force SNCF Réseau. Quand on fait un achat à plus de 20 milliards d’euros avec l’argent des électeurs, on regarde un peu ce que l’on achète tout de même non ? Comment se fait-il que la région soit en béatitude et aussi empressée de gaspiller notre argent ? Comment se fait-il que le président de région qui avait promis du changement fasse pire que son prédécesseur sur ce sujet de la ligne nouvelle ?


Pour conclure, je vous dirai que moi je suis du côté des habitants du VAR, je vous rappelle qu’a Toulon, on a un train qui fonctionne mais qu’il manque tout le reste comme un tramway, un métro par exemple, alors  que la région mette la pression sur la SNCF pour améliorer les retards notamment dus aux manques de chauffeurs et gagner quelques millions d’euros …alors je dis oui,  mais que la région souhaite un projet inutile à plus de 20 milliards d’euro et qui va pénaliser autant les urbains que nos amis ruraux, c’est non non et non. En tant que citoyen Varois et habitant de la région PACA, on a le devoir de lutter contre ce projet de toutes nos forces afin de protéger nos finances et notre cadre de vie. Vive le Var et vive le Var sans ligne nouvelle.

Olivier LESAGE
Président de l'association STOP TGV Coudon

... / ... Lire la suite


Revue de Presse

Revue de presse

Présentation de l'association

La LGV, ligne à grande vitesse, en PACA avec ses nombreuses péripéties, est un sujet crucial qui passionne.
Son impact sur nos finances et sur notre environnement et si important qu’elle conditionne notre avenir et nous concerne tous.

 

1 - Historique de l’association

L’association Stop TGV Coudon a été créée en 2005, à l’issue du débat public, quand nous avons appris que pour rallier Nice, le tracé préféré des décideurs n’était aucun de ceux présentés au débat mais un nouveau tracé perforant le Coudon pour sortir en Viaduc à La Farlède et se diriger vers une gare multimodale située à La Grande Tourrache.
Nous avons été rapidement rejoints par de nombreux adhérents, pour dénoncer ce projet extrêmement dangereux pour nos finances et notre environnement.
Nous avons activement participé aux groupes de travail mis en place par RFF pour dénoncer toutes les contraintes et tous les risques d’une LGV pour le Var et en particulier de ce tracé si dangereux et si onéreux.

 

2 - Les tracés

Les décideurs avaient  proposé au gouvernement un tracé direct Aix Nice, le long du couloir de nuisance créée par l’autoroute A8, tracé jugé moins nuisant et plus réaliste.
Mais devant la levée de boucliers des élus concernés ("pas de ça chez nous !"), le gouvernement a nommé un médiateur qui a favorisé le choix final pour le tracé sud, appelé aussi tracé littoral ou des métropoles du Sud.
Le fuseau de passage proposé mesure actuellement 7 kilomètres de large. En fonction du positionnement de la gare dans l'agglomération toulonnaise et des conclusions des études techniques, il sera réduit à 500 mètres pour la déclaration d'utilité publique.

Comment ne pas redouter que la LGV perfore les montagnes et balafre les plaines et les vignobles à l’Est de Toulon comme à l’Ouest ?

Nous devons rester éveillés, vigilants et très mobilisés.

 

3 - Le bilan

A l’heure du Grenelle de l’environnement, nous pensons que ce projet n’est pas écologique.
-Le gain de temps n’est pas suffisant pour assurer un report modal de l’avion vers le train.
Même si les gares étaient au centre ville, rapidement accessibles, ce qui est loin d’être acquis,
Le train ne serait toujours pas concurrentiel.
-Le coût est déraisonnable, largement à la charge des collectivités et des contribuables, peut-être de l’ordre de 10000 euros par foyer fiscal, il condamnerait tous les autres projets.
Faut-il dépenser tant de milliards pour gagner quelques minutes ?
-L’impact sur notre environnement et cadre de vie est trop important.
Compte tenu de son emprise ce projet impacte gravement nos paysages, les zones rurales comme sur les zones urbaines qu’il expose à une pollution sonore et visuelle.
Il menace la nappe phréatique ainsi que des zones et espèces protégées comme la plaine des Maures.

Le bilan avantages inconvénients condamne ce projet où qu’il passe ( nous refusons toute guerre de sécession, nordistes ou sudistes nous sommes tous varois et contribuables donc solidaires).

 

4 - Conclusion

C’est un projet politique qui ne répond pas aux attentes de la plupart des varois, qui ne veulent pas regarder passer les trains et qui n’ont pas besoin de la grande vitesse pour se déplacer au sein de leur région.
C’est pourquoi nous proposons des solutions alternatives et l’amélioration rapide, urgente du réseau TER,
Encore 2 mots : vigilance et mobilisation.

Pour l’association,
Le président
Olivier Lesage

En voir plus... En voir plus...

COLAC

Collège des acteurs

COPIL

Fermer Communiqué de presse

Fermer Compte-rendu

Fermer Présentations

Fermer Variantes

Thèmatiques
Dossiers
Chronologie
Documents en stock
Médiation 2008
Notre dossier décideurs
Visites

 873293 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Contre l'intox

Contre l'intox, quelques vérités.
Ne vous laissez pas manipuler.
Indignez-vous !


Je ne suis pas concerné car je n’habite pas sur le tracé FAUX !

Réponse: Même si le bruit peut porter très loin, la LGV ne devrait pas perturber au-delà de 10KM. Sauf que des villes comme Le Revest, La Valette, La Farlède, La Crau …restent dans ce périmètre.
Si certains pourront échapper à la pollution sonore, tous subiront son coût.
Comme l’état se désengage et l’Europe ne s’engage pas, c’est la région qui devra payer une bonne partie de l’addition qui s’élevait déjà en 2009 à 15 000 millions d’euros.
Par exemple, un contribuable de La Coupiane, à La Valette va payer 3 fois: une fois au titre de la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, une fois au titre du Conseil général du Var et une fois au titre du Conseil régional PACA. Notre imposition va donc exploser.

Le maire de ma commune me l’a promis, le tracé ne passe pas par chez nous FAUX !

Réponse: Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Actuellement le fuseau MDS (Métropoles du Sud ) a été choisi, les études techniques sont en cours, de nombreux sondages de sols seront effectués et la déclaration d’utilité publique n’aura lieu que vers 2014, elle comprendra alors un fuseau étroit de 500 m. D'ici là, Stop TGV Coudon, en contact permanent avec RFF (Réseau Ferré de France) communiquera sur ce site les information à sa connaissance.
A ce stade des études, personne ne connaît le tracé qui sera retenu en fonction d'impératifs techniques.
On peut juste faire des suppositions, à partir des études réalisées par l’ AUDAT (agence d’urbanisme de l’Aire Toulonnaise).

Le classement du COUDON du 9 décembre 2010 empêche le passage de la LGV. FAUX !

Réponse: Malheureusement non, le classement ne peut pas empêcher le passage de la ligne à grande vitesse.
La LGV est dite d’utilité publique aussi elle peut passer sur des sites protégés, classés, comme le Coudon ou les Maures.
Partout en France RFF a construit des ouvrages qui empiètent sur des zones classées.
Il a par contre plus de contraintes à respecter et donc un coût supplémentaire à construire dans ces zones.
C’est pourquoi STOPTGVCOUDON était très favorable au classement du Coudon et est intervenu auprès du commissaire enquêteur pour l'appuyer..

Cette LGV PACA, c'est l'avenir. FAUX !

Réponse: Pour tout projet il convient de faire un bilan avantages inconvénients.
 La LGV PACA apporterait un gain de 8 minutes sur un trajet Paris Toulon mais une délocalisation probable de la gare vers la périphérie même si la situation actuelle d’une gare au centre ville est satisfaisante pour les voyageurs. Et bien d’autres nuisances graves sur notre environnement comme sur nos finances.
Ce n’est pas un projet d’avenir c’est une menace que tous refusent (cf les manifestations de tout le Haut Var, de la communauté d’Aix, communauté de communes d'Aubagne …)
Même pour la SNCF la LGV devient un gouffre qui ne cesse de plomber les comptes.

Nos amis Niçois ont besoin d'une meilleure desserte ferroviaire. VRAI MAIS...

Réponse: Vrai, mais l’objectif d’un bon temps de parcours pour desservir Nice et désengorger son aéroport n’est pas optimisé par le choix du tracé Métropoles du Sud. Le tracé Côte D’Azur (passage dans le moyen Var) était plus performant, moins cher et plus réaliste.

En voir plus... En voir plus...

Nos informations les plus lues

Copil 12 juillet 2012 On reparle de la LGV Des coupes claires à venir dans les projets TGV Journal régional de FR3 le 19 octobre 2012 Tracé Nord de la LGV : Manif à Turin : ils étaient 30.000 Fuseau en 3D c3-d6-e2-f1 Modalités d'élaboration des grands projets ferroviaires Fuseau en 3D c2-d2-e1-f1 Discours des représentants des agriculteurs - manif 10 décembre Fuseau en 3D c4-d1-e2-f1 11 juillet 2011 TGV Rhin-Rhône : les Alsaciens vont-ils payer ? Après le TGV Rhin-Rhône, les lignes qui se feront... et les autres En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" TGV : les viticulteurs ont le train triste Locale Toulon 7 septembre 2012 Poursuite des études sur la LGV PACA Frédéric Cuvillier veut "mettre de l'ordre dans le Snit" TGV Rhin Rhône : 23 septembre 2013 La SNGC privée de LGV Le Lyon-Turin en danger ? LGV Paca : une ligne nouvelle sur les rails en 2040 ? Une campagne pour faire dérailler le train LGV : les tracés qui effraient en Provence verte Tracé du Beausset à Solliès GRAPACA Les anti-LGV repartent au combat FR3 Locale Toulon du 19 octobre 2012 LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Compte-rendu COTER 7 décembre 2011 Tract mai 2009 : 10 raisons objectives pour rejeter le scénario des « Métropoles du Sud » TGV Est : du champ de fleurs au champ de bataille Bienvenue chez les Gautier, à six mètres de la ligne TGV LGV PACA : le vrai débat commence maintenant Fuseau en 3D c4-d1-e5-f2 7 juillet 2014 Locale Toulon 6 février 2013 12 juillet 2012 11 juillet 2011 Bilan CNDP 9 janvier 2013 Bulletin du Revest RCF 13 septembre 2011 LGV PACA une erreur d'aiguillage ? JT FR3 Locale Toulon 12 juillet 2012 Coûts et financements de la LGV 17 janvier AG La Farlède 30 novembre 2012
Haut Bas