✉ Contact

J' mon terroir, je dis NON à la LGV / LNPCA

Ils ont dit

Fermer  Maire

In bulletin municipal de la Mairie de Signes http://www.signes.com/mairie/bulletin.htm

ENVIRONNEMENT ET GRANDS PROJETS : CHOIX ET ENJEUX

Depuis quelques mois le territoire de notre commune se trouve concernée par plusieurs projets d’ampleur régionale et même nationale qui peuvent même se révéler contradictoires.
En effet, alors que nous participons activement, et ce depuis le début, à la démarche de l’étude de création d’un parc naturel régional pour le massif de la Sainte Baume aujourd’hui lancée, ne voyons nous pas ressurgir des projets déjà anciens que nous croyions abandonnés.
Il s’agit de l’ouverture d’un site d’extraction au lieu-dit Croquefigues et du passage de la Ligne Grande Vitesse PACA (LGV PACA).
Sur le premier point, (... )Sur le second point, nous vous avons donné dans le dernier SIGNES INFOS du mois de mars 2005 tous les renseignements sur le débat public de la LGV PACA, son organisation, son fonctionnement, les lieux et dates des réunions, les différents modes d’information accessibles et les moyens d’exprimer vos avis. Nous avons également organisé une exposition du projet durant une semaine à la Médiathèque Municipale, prêté les locaux communaux à l’association signoise de protection de l’environnement et enfin délibéré en séance du conseil municipal pour apporter notre contribution au débat public.
Le texte de celle-ci que vous trouverez dans ce bulletin d’information, dans la droite ligne de nos engagements électoraux de préserver et d’améliorer la qualité et le cadre de vie à Signes, marque très nettement notre opposition au passage de la LGV sur le territoire de notre commune mais va bien au-delà en posant les questions majeures sur le type de développement que nous désirons pour notre zone géographique, pour notre département, pour notre région.
Et qu’on ne vienne pas nous accuser d’être des rétrogrades réactionnaires ennemis du progrès, car quel est ce soi-disant progrès qu’on nous propose ?
Je tiens à rappeler que pour nous le développement durable ne consiste pas à mettre la nature sous une cloche de verre, mais en une gestion intégrée et raisonnée de l’espace, liant protection de l’environnement, économie et social.
Maire de Signes, Jean MICHEL

PLUSIEURS RAISONS POUR ETRE CONTRE LA LGV.

PROBLEME DU FINANCEMENT :
Les institutions régionales doivent financer le TER et surtout pas un outil national et international incompatible, de l’aveu même des responsables de RFF : la LGV passant par Marseille puis Aubagne vers Toulon et Nice, est, à terme, incompatible avec la desserte TER à haute fréquence.

PROBLEME DE GAIN DE TEMPS :
La LGV est un moyen pour aller vite d’un point à un autre ; or, si la solution des « tracées sud » est retenue (trajet long et coûteux), Nice sera toujours à plus de 3H40 de Paris!
Les deux premiers tracés passant par Aix, Nord ou Sud, vers une gare à Toulon Nord, ne retiennent pas l’avis favorable des élus du Conseil Général du Var et de la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée, d’une part, et sont rejetés par les élus de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix, de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole et du Conseil Général des Bouches du Rhône. Unanimité contre ! Donc, pas de financement et par conséquence pas de projet.
Après avoir pris connaissance du tracé proposé par TPM et ceux proposés par RFF, nous pensons qu’une LGV Sud Marseille-Toulon ne représente aucun caractère de nécessité.

PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX :
Compte tenu du patrimoine naturel et environnemental particulièrement riche de notre commune, et malgré toutes les précautions que l’on pourra prendre et il n’est pas sûr qu’elles soient prises, les grands perdants de cette opération seront inévitablement le cadre et la qualité de vie !
Et cela alors que :
-la législation des zones naturelles d’intérêts écologique faunistique et floristique (ZNIEF) doit obligatoirement être respectée dans l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme ;
-la Région et les collectivités territoriales soutiennent le projet de création d’un Parc Naturel Régional pour le massif de la Sainte Baume ;
-une grande partie du territoire est en Natura 2000 ;
-le passage en souterrain ferait courir un risque important au réseau karstique et hydrologique ;
-la commune développe un important programme d’activités touristiques et sportives « vertes » (vol à voile, parcours nature équestres, vtt et pédestres, spéléologie, trail de Signes..),
-les entreprises du Parc d’Activités du plateau de Signes ont besoin d’un environnement protégé de toutes pollutions ;
-une Charte Intercommunale de protection de l’environnement, élément fédérateur de la Communauté de Communes Sud Sainte Baume a été signée avec l’Etat.
Enfin, que les élus municipaux que nous sommes se sont engagés durant notre mandat à protéger l’environnement et à préserver la qualité de vie !

PROBLEME D’ URBANISATION :
La frange du littoral de l’ouest varois est quasiment saturée ; les prix du foncier et du logement y sont de plus en plus élevés. Il est donc inquiétant de penser à un accroissement de la population impliquant de fortes pressions sur le foncier et l’urbanisation à outrance des communes limitrophes à caractère rural, dont Signes, alors que nous nous efforçons en priorité de maîtriser cet accroissement dans l’élaboration de notre Plan Local d’Urbanisme.

POUR LE TER.
Compte tenu de la saturation du réseau routier des différentes agglomérations (Aix, Marseille, Toulon) et de leurs périphéries il est plus urgent de développer une 3ème voie Toulon - Marseille et des liaisons métro, tramway, TER autour des centres d’activités de Marseille, d’Aix et de Toulon pour faciliter le déplacement entre les différentes zones d’emplois. A ce titre, nous nous félicitons de la Marianne d’Or décernée à M. Hubert FALCO pour les efforts réalisés en matière de transports dans l’aire toulonnaise, mais il reste encore beaucoup à faire !
Elus du Conseil municipal de Signes, nous sommes persuadés que nous faillirions à notre devoir si nous pensions uniquement à l’horizon 2020 sans nous préoccuper des besoins immédiats des habitants de notre commune, de notre zone géographique et de notre région.
Or, il existe une urgence absolue qui réside :
-en la réalisation de cette 3ème voie ferrée entre Toulon et Marseille afin d’organiser une desserte TER à haute fréquence pour faciliter l’accès aux gares TGV des résidents de TPM ;
-en l’aménagement de la ligne Marseille – Vintimille,
-en l’interconnexion des différents moyens de transports collectifs en créant des lignes nouvelles ou en réhabilitant d’anciennes lignes.
Enfin et pour conclure, dans le respect du financement équitable qui doit comprendre la participation significative de l’Etat et de l’Europe, et dans le respect de l’environnement de notre région, nous nous associons aux élus des communes des Alpes de Haute Provence et des Hautes Alpes qui ont proposé des contributions et motions au débat public en faveur du passage de la LGV en Val de Durance - Nord Var-Nice, tendant à organiser le désenclavement et le rééquilibrage de leurs territoires.

Date de création :28/12/2006 @ 19:55Dernière modification :28/12/2006 @ 19:55Imprimer l'article  Hyperlien

COLAC

Collège des acteurs

COPIL

Fermer Communiqué de presse

Fermer Compte-rendu

Fermer Présentations

Fermer Variantes

Thèmatiques
Dossiers
Chronologie
Documents en stock
Médiation 2008
Notre dossier décideurs
Visites

 1052348 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Contre l'intox

Contre l'intox, quelques vérités.
Ne vous laissez pas manipuler.
Indignez-vous !


Je ne suis pas concerné car je n’habite pas sur le tracé FAUX !

Réponse: Même si le bruit peut porter très loin, la LGV ne devrait pas perturber au-delà de 10KM. Sauf que des villes comme Le Revest, La Valette, La Farlède, La Crau …restent dans ce périmètre.
Si certains pourront échapper à la pollution sonore, tous subiront son coût.
Comme l’état se désengage et l’Europe ne s’engage pas, c’est la région qui devra payer une bonne partie de l’addition qui s’élevait déjà en 2009 à 15 000 millions d’euros.
Par exemple, un contribuable de La Coupiane, à La Valette va payer 3 fois: une fois au titre de la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, une fois au titre du Conseil général du Var et une fois au titre du Conseil régional PACA. Notre imposition va donc exploser.

Le maire de ma commune me l’a promis, le tracé ne passe pas par chez nous FAUX !

Réponse: Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Actuellement le fuseau MDS (Métropoles du Sud ) a été choisi, les études techniques sont en cours, de nombreux sondages de sols seront effectués et la déclaration d’utilité publique n’aura lieu que vers 2014, elle comprendra alors un fuseau étroit de 500 m. D'ici là, Stop TGV Coudon, en contact permanent avec RFF (Réseau Ferré de France) communiquera sur ce site les information à sa connaissance.
A ce stade des études, personne ne connaît le tracé qui sera retenu en fonction d'impératifs techniques.
On peut juste faire des suppositions, à partir des études réalisées par l’ AUDAT (agence d’urbanisme de l’Aire Toulonnaise).

Le classement du COUDON du 9 décembre 2010 empêche le passage de la LGV. FAUX !

Réponse: Malheureusement non, le classement ne peut pas empêcher le passage de la ligne à grande vitesse.
La LGV est dite d’utilité publique aussi elle peut passer sur des sites protégés, classés, comme le Coudon ou les Maures.
Partout en France RFF a construit des ouvrages qui empiètent sur des zones classées.
Il a par contre plus de contraintes à respecter et donc un coût supplémentaire à construire dans ces zones.
C’est pourquoi STOPTGVCOUDON était très favorable au classement du Coudon et est intervenu auprès du commissaire enquêteur pour l'appuyer..

Cette LGV PACA, c'est l'avenir. FAUX !

Réponse: Pour tout projet il convient de faire un bilan avantages inconvénients.
 La LGV PACA apporterait un gain de 8 minutes sur un trajet Paris Toulon mais une délocalisation probable de la gare vers la périphérie même si la situation actuelle d’une gare au centre ville est satisfaisante pour les voyageurs. Et bien d’autres nuisances graves sur notre environnement comme sur nos finances.
Ce n’est pas un projet d’avenir c’est une menace que tous refusent (cf les manifestations de tout le Haut Var, de la communauté d’Aix, communauté de communes d'Aubagne …)
Même pour la SNCF la LGV devient un gouffre qui ne cesse de plomber les comptes.

Nos amis Niçois ont besoin d'une meilleure desserte ferroviaire. VRAI MAIS...

Réponse: Vrai, mais l’objectif d’un bon temps de parcours pour desservir Nice et désengorger son aéroport n’est pas optimisé par le choix du tracé Métropoles du Sud. Le tracé Côte D’Azur (passage dans le moyen Var) était plus performant, moins cher et plus réaliste.

En voir plus... En voir plus...

Nos informations les plus lues

TGV Rhin Rhône : LGV PACA une erreur d'aiguillage ? La SNGC privée de LGV TGV Est : du champ de fleurs au champ de bataille Copil 12 juillet 2012 Bulletin du Revest Poursuite des études sur la LGV PACA Fuseau en 3D c4-d1-e2-f1 LGV Paca : une ligne nouvelle sur les rails en 2040 ? FR3 Locale Toulon du 19 octobre 2012 En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Locale Toulon 6 février 2013 7 juillet 2014 LGV PACA : le vrai débat commence maintenant TGV Rhin-Rhône : les Alsaciens vont-ils payer ? Fuseau Cuges-Ollioules Fuseau en 3D c4-d1-e5-f2 Journal régional de FR3 le 19 octobre 2012 Discours des représentants des agriculteurs - manif 10 décembre Fuseau Toulon-Pierrefeu Manif à Turin : ils étaient 30.000 Fuseau en 3D c2-d2-e1-f1 12 juillet 2012 Fuseau en 3D c3-d6-e2-f1 Fiches des variantes Toulon LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. Les anti-LGV repartent au combat Le Lyon-Turin en danger ? JT FR3 Locale Toulon 12 juillet 2012 Des coupes claires à venir dans les projets TGV Des coupes claires à venir dans les projets TGV Compte-rendu COTER 7 décembre 2011 Tract mai 2009 : 10 raisons objectives pour rejeter le scénario des « Métropoles du Sud » 11 juillet 2011 Schéma des variantes Tracé du Beausset à Solliès 9 janvier 2013 GRAPACA RCF 13 septembre 2011 AG La Farlède 30 novembre 2012 On reparle de la LGV Une campagne pour faire dérailler le train Locale Toulon 7 septembre 2012 LGV : les tracés qui effraient en Provence verte Après le TGV Rhin-Rhône, les lignes qui se feront... et les autres TGV : les viticulteurs ont le train triste En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Tracé Nord de la LGV : Bienvenue chez les Gautier, à six mètres de la ligne TGV Frédéric Cuvillier veut "mettre de l'ordre dans le Snit"
Haut Bas