✉ Contact

J' mon terroir, je dis NON à la LGV / LNPCA

Var-Matin - LGV PAR LE LITTORAL ? «LA DÉCISION SERA PRISE DANS UN AN À PEINE»


LGV PAR LE LITTORAL ? «LA DÉCISION SERA PRISE DANS UN AN À PEINE»

(article Var-Matin Nice-Matin du 18/01/2007)

Mobilisation d'une association gardéenne,inquiète des retombées sur le secteur de La Pauline, où serait implantée la gare de l'agglo si le tracé sud est retenu.

Le débat public sur la construction de la future ligne à grande vitesse PACA, clos depuis 2005, a laissé place aux études de Réseau Ferré de France (RFF) sur trois tracés possibles : la LGV sud, dite des métropoles (Marseille,Toulon, Nice); la LGV nord Aix-Nice, dite «Côte d'Azur» ou «ligne directe», via le haut ou le centre Var; une solution alternative s'appuyant sur le réseau existant, rénové. Mais, selon certaines associations, «le dossier reste très discret et il est plus avancé qu'il n'y paraît.»

Réunion dans l'urgence

Ayant appris que le tracé définitif serait choisi par Réseau Ferré de France d'ici un an à peine, à travers une première définition d'un fuseau (couloir) de 1000 mètres, l'association «Ensemble, Agir ensemble pour La Garde de demain», a organisé, dans l'urgence, une réunion publique lundi soir, salle Gérard-Philipe à La Garde. «Le train ne circulera qu'en 2020, a expliqué le président Ange Ettori. Mais les citoyens doivent savoir que l'une des trois solutions étudiées sera déjà definitivement choisie fin 2007/début 2008.» Dans le projet LGV des métropoles du sud, privilégié par les maires de Marseille, Toulon et Nice, et étudié à ce titre par RFF comme premier scénario, la gare TGV de l'agglomération toulonnaise est implantée à La Pauline, sur la commune de La Garde. «Il ne s'agira pas d'une simple extension de la gare actuelle, a précisé le président Ettori. C'est une superficie de 70 hectares qui sera aménagée entre La Pauline et La Grande Tourache, dans la zone industrielle de Toulon Est, déjà embouteillée.»

L'association «Ensemble» avait invité l'association «Stop TGV Coudon», apolitique, à présenter la problématique de la LGV PACA par le littoral, son coût, son impact sur l'environnement et sur la vie des habitants de La Garde, Toulon, LeRevest, La Valette, La Crau, La Farlède et les Solliès. Selon «Stop TGV Coudon», «le projet de tracé des métropoles du sud est à la fois, inutile, nuisible et ruineux ». Thèses qu'elle a développées, chiffres et données techniques à l'appui, indiquant que «le gaspillage avait déjà commencé.

«8 M€ POUR GAGNER 8 mn»

«Toulon a déjà son TGV. La future ligne grande vitesse ne permettra de gagner que 8 mn entre Paris et Toulon. Et d'après nos calculs, elle coûtera 10 milliards d'euros! C'est énorme.» Olivier Lesage, président de Stop TGV Coudon, s'est employé à démontrer «l'inutilité d'un deuxième TGV pour Toulon et son agglomération, pour seulement 10% du trafic». La future gare étant excentrée à La Garde, «les Toulonnais perdront en transport les minutes gagnées». Les Gardéens «verront leur environnement résidentiel devenir industriel. Sur ce tracé du littoral, de nombreuses expropriations auront lieu. La ligne LGV générera du bruit (jour et nuit, le passage de fret étant annoncé)et de la circulation automobile pour rejoindre la gare.» Raphaël Mouren, vice-président, a décliné les nuisances sur l'environnement, «qui passera au milieu de paysages provençaux. Le classement du Coudon? Il ne le protégera pas du percement possible de deux tubes : la décision de créer un TGV est supranationale.» Le massif étant un véritable gruyère, l'opération serait «un jeu dangereux ». L'association brocarde enfin le coût du projet littoral et «le record d'imposition induit ». «Ce tracé coûtera 8 milliards de plus qu'un tracé direct.»

«PRÉFÉRONS UNE LIGNE CLASSIQUE PAR LE MOYEN VAR»

Créée il y a un an et demi, l'association « Stop TGV Coudon » s'est lancée dans la bataille contre les trois solutions étudiées par Réseau Ferré de France. Reprochant à RFF de maintenir le scénario « alternatif » dans un flou artistique, l'association milite pour la solution alternative suivante une ligne classique (hors LGV), le long de l'A8, empruntant une voie ferrée désaffectée entre Gardanne et Brignoles et prolongée par une création de ligne jusqu'au Luc. Puis rejoindrait Nice par la ligne historique. Cette ligne, polyvalente, pourrait accueillir les TGV en vitesse réduite (200 km/h au lieu de 270 pour la LGV), le fret et un réseau TER et RER relié aux villes du Var.

L'association résume : «Nous proposons un peu ce que le générique est au médicament. Cette ligne ne coûterait que 2 M€. Elle rapprocherait Nice de Paris et satisferait les besoins de déplacement des résidents de la région…qui seront les principaux financeurs du projet.»

«Pourquoi pas une gare LGV à Toulon centre?» Stop TGV Coudon a attaqué devant le tribunal administratif de Paris la décision du conseil d'administration de RFF d'approuver le projet de LGV PACA (publiée au Journal Officiel en février 2006) et d'étudier le projet par le littoral comme tracé de référence. Elle regrette aussi que le projet de gare LGV à Toulon Centre ne soit pas étudié, «le nord de la gare actuelle étant facilement « expropriable».

Site internet de « Stop TGV coudon » : http://stoptgvcoudon.free.fr

RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE CONFIRME

«Réseau Ferré de France mène actuellement des études complémentaires, explique le chef de mission LGV PACA, dans le but de vérifier les performances et la faisabilité technique et financière des différentes solutions.» Bernard Gyssels confirme qu'à l'issue de ces études complémentaires, c'est-à-dire début 2008, « RFF, maître d'ouvrage, sera en mesure de proposer au gouvernement les éléments de décision nécessaires.»

Le choix sera fait entre la solution des métropoles du sud, «pris comme tracé de référence car il a obtenu un consensus»; la solution directe Côte d'Azur; et les solutions alternatives, «mélange de lignes nouvelles et de réutilisation de réseaux existants (celui de Carnoules-Gardanne par exemple) (1)».

Ce n'est qu'à l'étape suivante, celle des études préliminaires, que le fuseau de 1000 m de large sera défini (2008-2009). «Plusieurs sont possibles pour une même solution. Par exemple, il y a plusieurs façons de passer à Toulon et de desservir l'agglomération toulonnaise. On fait en ce moment toutes les vérifications nécessaires sur le passage nord par Cuers, par le site de la Pauline privilégié par Toulon Provence Méditerranée, et par Toulon-centre (qui restera desservi parle TGV).

(1) L'association «Stop TGV Coudon» craint que «si la Région finance une LGV sur cet axe, elle ne puisse plus financer en parallèle un développement du trafic TER». Là est toute la polémique.


Rédacteur AigleNoir
Date de création : 19/01/2007 @ 19:27
Dernière modification : 19/01/2007 @ 20:42
Catégorie : Var-Matin
Page lue 7226 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

COLAC

Collège des acteurs

COPIL

Fermer Communiqué de presse

Fermer Compte-rendu

Fermer Présentations

Fermer Variantes

Thèmatiques
Dossiers
Chronologie
Documents en stock
Médiation 2008
Notre dossier décideurs
Visites

 1053254 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Contre l'intox

Contre l'intox, quelques vérités.
Ne vous laissez pas manipuler.
Indignez-vous !


Je ne suis pas concerné car je n’habite pas sur le tracé FAUX !

Réponse: Même si le bruit peut porter très loin, la LGV ne devrait pas perturber au-delà de 10KM. Sauf que des villes comme Le Revest, La Valette, La Farlède, La Crau …restent dans ce périmètre.
Si certains pourront échapper à la pollution sonore, tous subiront son coût.
Comme l’état se désengage et l’Europe ne s’engage pas, c’est la région qui devra payer une bonne partie de l’addition qui s’élevait déjà en 2009 à 15 000 millions d’euros.
Par exemple, un contribuable de La Coupiane, à La Valette va payer 3 fois: une fois au titre de la communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, une fois au titre du Conseil général du Var et une fois au titre du Conseil régional PACA. Notre imposition va donc exploser.

Le maire de ma commune me l’a promis, le tracé ne passe pas par chez nous FAUX !

Réponse: Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Actuellement le fuseau MDS (Métropoles du Sud ) a été choisi, les études techniques sont en cours, de nombreux sondages de sols seront effectués et la déclaration d’utilité publique n’aura lieu que vers 2014, elle comprendra alors un fuseau étroit de 500 m. D'ici là, Stop TGV Coudon, en contact permanent avec RFF (Réseau Ferré de France) communiquera sur ce site les information à sa connaissance.
A ce stade des études, personne ne connaît le tracé qui sera retenu en fonction d'impératifs techniques.
On peut juste faire des suppositions, à partir des études réalisées par l’ AUDAT (agence d’urbanisme de l’Aire Toulonnaise).

Le classement du COUDON du 9 décembre 2010 empêche le passage de la LGV. FAUX !

Réponse: Malheureusement non, le classement ne peut pas empêcher le passage de la ligne à grande vitesse.
La LGV est dite d’utilité publique aussi elle peut passer sur des sites protégés, classés, comme le Coudon ou les Maures.
Partout en France RFF a construit des ouvrages qui empiètent sur des zones classées.
Il a par contre plus de contraintes à respecter et donc un coût supplémentaire à construire dans ces zones.
C’est pourquoi STOPTGVCOUDON était très favorable au classement du Coudon et est intervenu auprès du commissaire enquêteur pour l'appuyer..

Cette LGV PACA, c'est l'avenir. FAUX !

Réponse: Pour tout projet il convient de faire un bilan avantages inconvénients.
 La LGV PACA apporterait un gain de 8 minutes sur un trajet Paris Toulon mais une délocalisation probable de la gare vers la périphérie même si la situation actuelle d’une gare au centre ville est satisfaisante pour les voyageurs. Et bien d’autres nuisances graves sur notre environnement comme sur nos finances.
Ce n’est pas un projet d’avenir c’est une menace que tous refusent (cf les manifestations de tout le Haut Var, de la communauté d’Aix, communauté de communes d'Aubagne …)
Même pour la SNCF la LGV devient un gouffre qui ne cesse de plomber les comptes.

Nos amis Niçois ont besoin d'une meilleure desserte ferroviaire. VRAI MAIS...

Réponse: Vrai, mais l’objectif d’un bon temps de parcours pour desservir Nice et désengorger son aéroport n’est pas optimisé par le choix du tracé Métropoles du Sud. Le tracé Côte D’Azur (passage dans le moyen Var) était plus performant, moins cher et plus réaliste.

En voir plus... En voir plus...

Nos informations les plus lues

Compte-rendu COTER 7 décembre 2011 12 juillet 2012 Discours des représentants des agriculteurs - manif 10 décembre LGV PACA une erreur d'aiguillage ? TGV : les viticulteurs ont le train triste Frédéric Cuvillier veut "mettre de l'ordre dans le Snit" Après le TGV Rhin-Rhône, les lignes qui se feront... et les autres AG La Farlède 30 novembre 2012 Bulletin du Revest TGV Rhin Rhône : On reparle de la LGV RCF 13 septembre 2011 Tract mai 2009 : 10 raisons objectives pour rejeter le scénario des « Métropoles du Sud » Manif à Turin : ils étaient 30.000 En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Fuseau en 3D c4-d1-e2-f1 Une campagne pour faire dérailler le train LGV PACA : le vrai débat commence maintenant Tracé du Beausset à Solliès TGV Est : du champ de fleurs au champ de bataille Bienvenue chez les Gautier, à six mètres de la ligne TGV Tracé Nord de la LGV : 11 juillet 2011 11 juillet 2011 LGV : les tracés qui effraient en Provence verte Les anti-LGV repartent au combat Fiches des variantes Toulon 7 juillet 2014 Journal régional de FR3 le 19 octobre 2012 Locale Toulon 6 février 2013 Copil 12 juillet 2012 JT FR3 Locale Toulon 12 juillet 2012 Fuseau en 3D c4-d1-e5-f2 Fuseau Toulon-Pierrefeu Le Lyon-Turin en danger ? 9 janvier 2013 GRAPACA Locale Toulon 7 septembre 2012 Fuseau Cuges-Ollioules En Navarre, une étude conclut sur la LGV "non rentable, et non verte" Schéma des variantes LN PCA/LGV PACA : toujours le même projet. FR3 Locale Toulon du 19 octobre 2012 Fuseau en 3D c3-d6-e2-f1 La SNGC privée de LGV TGV Rhin-Rhône : les Alsaciens vont-ils payer ? LGV Paca : une ligne nouvelle sur les rails en 2040 ? Poursuite des études sur la LGV PACA Fuseau en 3D c2-d2-e1-f1 Des coupes claires à venir dans les projets TGV
Haut Bas